GET.invest

Fermer
Meilleurs résultats
Full meaning Union africaine Communauté des États sahélo-sahariens Marché commun de l'Afrique orientale et australe Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest Les investissements directs étrangers Produit intérieur brut Tarifs par tranches Fonds monétaire international Petits producteurs d'énergie indépendants Kilowatt Kilowatt heure Gaz de pétrole liquide Megawatt Pay as you go Contrat d'achat d'électricité Partenariats public-privé Standard and Poors Global Ratings Afrique subsaharienne Transmission et distribution Time of use Union économique et monétaire ouest-africaine United Nations Industrial Development Organization Taxe Sur La Valeur Ajoutee Indicateurs réglementaires de la Banque mondiale pour l'énergie durable Un système d'énergie distribué qui produit de l'électricité à partir d'une ou plusieurs sources d'énergie et qui la distribue aux clients finaux, généralement par l'intermédiaire d'un réseau à basse tension. Les mini-réseaux peuvent être isolés ou interconnectés avec le réseau principal. Dans les mémoires sur les pays, un petit IPP (Independent Power Producer) est défini comme tout système relié au réseau électrique de moins de 10 MW fonctionnant selon un contrat d'achat d'électricité (PPA), dans le but exclusif d'alimenter le réseau en énergie (pas d'autoconsommation). Les systèmes solaires domestiques (SHS) sont des produits solaires hors réseau avec des capacités de pointe généralement entre 11Wp et 350 Wp, alimentant les lumières et autres petits appareils à courant continu tels que les ventilateurs et les téléviseurs. Ils comprennent le stockage de la batterie pour l'approvisionnement en électricité en dehors des périodes de production. Les systèmes solaires Pico sont typiquement inférieurs à 11Wp, offrant des services énergétiques de base tels que l'éclairage et la recharge des téléphones portables. Les systèmes d'alimentation électrique captive sont définis comme étant des systèmes "derrière le compteur" dont l'objectif principal est la propre consommation. Ces systèmes peuvent être hors réseau ou raccordés au réseau. Aux fins des Country Briefs, cela comprend les cuisinières propres, les cuisinières améliorées, le biogaz et les systèmes de cuisson au gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Petits producteurs d'énergie indépendants

Aperçu
Les IPP jouent un rôle de premier plan dans le secteur énergétique du Sénégal. En 2018, les IPP ont généré 39% de l'électricité au Sénégal. La compagnie nationale au Sénégal est la Société Nationale d'Electricité du Sénégal (SENELEC). Le premier IPP solaire du Sénégal, Senergy (II) 20 MW, a été mis en service en 2016 et, depuis, le solaire est resté la principale source d'énergie renouvelable parmi les IPP. Pourtant, à ce jour, aucun petit IPP n'a été planifié. D'ici 2023, le gouvernement espère avoir 226 MW d'énergie solaire, 150 MW d'énergie éolienne et 332 MW d'énergie hydraulique. La part des petits IPP dans ce mélange est inconnue.
Règlements
La loi de 1998 sur l'électricité (modifiée en 2002) a ouvert le secteur de l'énergie à la participation du secteur privé, en introduisant un système de licences et de concessions pour la production, la distribution et la vente au détail. Tous les systèmes dont la capacité est inférieure à 50 kVA sont exemptés des dispositions de la loi.
Le décret n° 98-334 du 24 avril 1998, dans le cadre de la loi de 1998 sur l'électricité, fixe les conditions de délivrance et de retrait des licences ou concessions pour la production, la distribution et la vente au détail de l'électricité.
La loi de 1998 de 2002 sur l'électricité a modifié les paragraphes 4 et 5 de l'article 19 et le chapitre IV. Le principal changement pertinent à cet égard a été le transfert de Senelec à CRSE de la responsabilité de l'appel d'offres pour les contrats IPP.
La loi sur les énergies renouvelables (loi n° 2010-21) réglemente le secteur des énergies renouvelables et prévoit des allégements fiscaux, l'accès au réseau et des tarifs de rachat.
Le décret 2011-2013, dans le cadre de la loi de 2010 sur les énergies renouvelables, précise les exigences de raccordement au réseau des centrales d'énergie renouvelable et les conditions d'achat d'électricité auprès de ces centrales.

Mini-réseaux

Aperçu
Le Sénégal avait quelques-unes des premières politiques en faveur de l'électrification rurale du continent. La loi 98-29 du 14 avril 1998 a conduit à la création de l’Agence Sénégalaise d’Electrification Rurale (ASER). En 2015, le Programme National d’Électrification Rurale (PNER) a conduit à la création de dix zones de concession à travers le pays. Ceux-ci ont été attribués à des opérateurs privés et à la compagnie nationale. Dans le même temps, grâce à l’Initiative locale d’électrification rurale (ERIL), des projets menés au niveau des villages et des collectivités ont été encouragés dans des zones qui ne relèvent pas des concessions existantes.

Cet écosystème solidaire, aux côtés d'autres facteurs tels que les communautés rurales typiquement denses bien adaptées aux mini-réseaux et aux importantes ressources solaires, a fait qu'au moment de la rédaction de cet article en mai 2020, le Sénégal comptait le plus grand nombre de mini-réseaux installés sur le continent, avec 272. Une grande partie de ces installations sont présumées ne plus être opérationnelles. Dans le cadre du programme ERIL, ASER a signé en mars 2019 un contrat avec la société allemande GAUFF Engineering pour l'installation de 300 mini-réseaux supplémentaires. En janvier 2020, l'ASER a lancé un appel d'offres pour la construction de mini-réseaux pour 133 villages supplémentaires.

Un certain nombre d'organisations sont actives dans le secteur. Il s'agit de COSEER (Compagnie Sahélienne en Énergie Renouvelable), Energie-R, Enersa Energie, Faye Solaire / Sud Energie, INENSUS, NS Resif, Salensol, Stadtwerke Mainz, Süd Solar System et Trama Tecnoambiental.
Règlements
La loi de 1998 sur l'électricité (modifiée en 2002) a ouvert le secteur de l'énergie à la participation du secteur privé, en introduisant un système de licences et de concessions pour la production, la distribution et la vente au détail. Tous les systèmes dont la capacité est inférieure à 50 kVA sont exemptés des dispositions de la loi.
Le décret n° 98-334 du 24 avril 1998, dans le cadre de la loi de 1998 sur l'électricité, fixe les conditions de délivrance et de retrait des licences ou concessions pour la production, la distribution et la vente au détail de l'électricité.
La loi sur les énergies renouvelables (loi n° 2010-21) réglemente le secteur des énergies renouvelables et prévoit des allégements fiscaux, l'accès au réseau et des tarifs de rachat.
Le décret 2011-2013, dans le cadre de la loi de 2010 sur les énergies renouvelables, précise les exigences de raccordement au réseau des centrales d'énergie renouvelable et les conditions d'achat d'électricité auprès de ces centrales.

SHS\Pico Solar

Aperçu
En 2019, plus de 55 000 systèmes solaires domestiques (SHS) et produits pico-solaires ont été vendus par GOGLA et des sociétés affiliées à Lighting Global, soit une hausse de plus de 10 % par rapport à l'année précédente. Les modèles de vente au comptant continuent de dominer, bien que PAYGO ait réussi à pénétrer le marché. Les ventes de PAYGO en pourcentage du total des ventes ont diminué de 8 % en 2019 par rapport à 50 % en 2018, le reste étant attribuable aux opérations en espèces.

Le Sénégal compte plus de 15 entreprises actives dans le secteur, dont Asantys Systems, Baobab+, BBOXX, Bonergie, Energie R, Elle Solaire, Ilemel, Lagazel, Little Sun, Oolu Solar, PEG Africa, Sunna Design, Suntaeg, Vitalite et plusieurs autres.

Les politiques gouvernementales élaborées à la fin des années 1990 ont fourni un cadre fiable pour le développement privé de systèmes solaires autonomes et pour attirer des investissements dans le secteur. En outre, le gouvernement a mis en œuvre un programme de soutien sous la forme du cadre de l'ERIL (Electrification Rurale d'Initiative Locale / Local Rural Electrification Initiative). Les sociétés privées de SHS participant à ERIL peuvent bénéficier de subventions dans le cadre de la politique d’harmonisation des tarifs de l’initiative.
Règlements
La loi de 1998 sur l'électricité (modifiée en 2002) a ouvert le secteur de l'énergie à la participation du secteur privé, en introduisant un système de licences et de concessions pour la production, la distribution et la vente au détail. Tous les systèmes dont la capacité est inférieure à 50 kVA sont exemptés des dispositions de la loi.
Le décret n° 98-334 du 24 avril 1998, dans le cadre de la loi de 1998 sur l'électricité, fixe les conditions de délivrance et de retrait des licences ou concessions pour la production, la distribution et la vente au détail de l'électricité.
La loi sur les énergies renouvelables (loi n° 2010-21) réglemente le secteur des énergies renouvelables et prévoit des allégements fiscaux sous certaines conditions.

Énergie captive

Aperçu
Les projets d'énergie captive au Sénégal ne sont pas bien documentés, mais plusieurs facteurs favorables suggèrent que le secteur pourrait être bien développé. Plus précisément, l'électricité captive peut être particulièrement importante pour les petites et moyennes entreprises qui sont les plus touchées par les pannes de courant. Les pannes d'électricité persistantes, la réglementation favorable et la capacité de vendre l'énergie excédentaire au réseau indiquent une situation bien adaptée aux avantages de l'énergie captive.

L'autogénération est possible au Sénégal, sous réserve de conditions spécifiques telles que l'autoconsommation, la propriété foncière et la notification préalable. L'électricité excédentaire peut être vendue exclusivement à la compagnie nationale, SENELEC, et des tarifs de rachat sont en cours d'élaboration. La loi sur l'électricité autorise également la vente de l'énergie excédentaire aux grands consommateurs, définie comme 1 MW et plus à partir de mars 2019.

Les projets d'énergie captive dans le pays varient considérablement en taille. Par exemple, JUWI et son partenaire local INENSUS West Africa S.A.R.L ont parrainé et installé un système solaire de 4 kW au N'dollor Health Center. En revanche, Urbasolar a développé la centrale solaire PV de 7 MW de Sococim Rufisque pour alimenter la cimenterie Rufisue de la société. Les autres entreprises du secteur sont Canopy Energy, Enersa Energie, Ilemel et Solar23.
Règlements
La loi de 1998 sur l'électricité (modifiée en 2002) a ouvert le secteur de l'énergie à la participation du secteur privé, en introduisant un système de licences et de concessions pour la production, la distribution et la vente au détail. Tous les systèmes dont la capacité est inférieure à 50 kVA sont exemptés des dispositions de la loi.
Le décret n° 98-334 du 24 avril 1998, dans le cadre de la loi de 1998 sur l'électricité, fixe les conditions de délivrance et de retrait des licences ou concessions pour la production, la distribution et la vente au détail de l'électricité.
La loi sur les énergies renouvelables (loi n° 2010-21) réglemente le secteur des énergies renouvelables et prévoit des allégements fiscaux, l'accès au réseau et des tarifs de rachat.
Le décret 2011-2013, dans le cadre de la loi de 2010 sur les énergies renouvelables, précise les exigences de raccordement au réseau des centrales d'énergie renouvelable et les conditions d'achat d'électricité auprès de ces centrales.
Le décret n° 2011-2014, dans le cadre de la loi de 2010 sur les énergies renouvelables, définit les conditions d'achat de l'électricité excédentaire provenant de systèmes d'énergie renouvelable autoproduite. Le décret précise les quantités maximales à prélever sur les systèmes et les procédures tarifaires d'entrée. Le décret précise que le tarif sera fixé, adapté tous les 3 ans et fixé par la CRSE

Cuisine propre

Aperçu
Environ 70 % de la population sénégalaise utilise les combustibles de la biomasse pour la cuisine, principalement dans les zones rurales. Le programme SAFE (Safe Access to Fuel and Energy), mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial, a soutenu la croissance de la cuisson propre avec 3 857 poêles améliorés distribués dans tout le pays d'ici la fin de 2017. Prime Cookstoves et le Social & Ecological Management Fund sont parmi les entreprises officielles du pays qui contribuent à la croissance des cuisinières propres. Le Fonds de gestion sociale et écologique (Social & Ecological Management Fund) vise à remplacer 30 000 poêles à charbon de bois par des poêles plus efficaces et plus écologiques. L'organisation soutient les ménages en finançant l'achat de cuisinières efficaces et d'EcoSacs, un sac de rétention de température fabriqué localement. Energizing Development (EnDev) est active au Sénégal depuis 2006, travaillant avec les producteurs locaux pour accroître l'efficacité et soutenant le Ministère du Pétrole et de l'Énergie et le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable pour développer le secteur de la cuisine propre.
Méthodologie
Apprenez à savoir comment les mémoires sur les pays ont été développée
En savoir plus
Contact
Les questions ou les commentaires sont toujours les bienvenus
info@get-invest.eu